jeudi, 14 décembre 2017 11:05

Open de Tennis de Caen, Ferrer honore son statut !

 Public patate, ambiance pour le coup bien palpable, bénévoles au taquet, communication up to date, des huiles à la cérémonie et la cerise avec le saladier d’argent de la Coupe Davis, organisation « digne d’un tournoi ATP », gros niveau de Tennis, joueurs fermement décidés à rempiler l’an prochain. Quel défi apporter l’an prochain pour remotiver les troupes ! Sportivement, David Ferrer renvoie Roberto Bautista-Agut à son travail physique en l’exécutant 6/3 6/2, les deux hommes ont pu dévoiler quelques échanges de TOP players à couper le souffle.

 

Dans un majestueux écrin qui sort de l’ordinaire des joueurs officiant dans des salles sportives aménagées, le Zénith a couronné ce mercredi un grand Monsieur du Tennis Mondial. David Ferrer fait partie de cette catégorie de joueurs qui pendant 10 ans se trouvait juste derrière le BIG4 (Federer, Nadal, Djokovic et Murray) mais devant le reste des joueurs de la planète. Si quelques-uns se sont immiscés de temps en temps, Del Potro, Nishikori ou Wawrinka, le taulier dans sa bande joueur à lui tout seul, le cinquième élément, c’est bien lui, David Ferrer, le pou !

Lui, il a le droit à de l'oasis et moi je cours partout ...

Il nous avait confié avoir un classement à la baisse car à 35 ans, les vagues de jeunes fous talentueux déferlent constamment et sa courbe est logiquement orientée à la baisse, doucement mais irrémédiablement. Celle de son ami et compatriote Bautista-Agut, au contraire, demeure haussière car l’éclosion du Valencien ne date que de 2014 et le bougre grapille les places une à une vers le TOP10.

Evidemment, on pourra rétorquer que ce n’est qu’une exhibition. Que nenni pour ces joueurs qui disputent chaque point comme une balle de set de finale de Grand Chelem. Professionnel jusqu’au bout des ongles, le concept de match amical n’a pas de sens pour eux. Par contre, les deux potes se connaissent par cœur, jouent parfois en double ensemble et on sait combien cet aspect peut impacter un match de Tennis.

L’autre élément contextuel réside dans le moment de la saison. Bautista-Agut encaisse du travail foncier pour préparer sa saison 2018 et l’Australian Open. On l’a remarqué dans le second set car le marathonien a cédé physiquement, ce qui arrive en temps normal à la même fréquence que le passage de la comète de Halley.

Les passionnés de tennis de la région en ont eu pour leurs yeux avec ces échanges de dingues que nous ont offerts les ibères. Breaké tôt dans le premier set, le pou s’est rebellé et a augmenté sensiblement son intensité de jeu, sa cadence pour revenir, étouffer puis soumettre son pote pour un score sec et sans bavure. 6/3 6/2 et premier titre ici pour Ferrer, seconde finale perdue pour Bautista-Agut.

 

Roberto tête basse. Son aîné David lui a improvisé une petite visite du court hier soir

 

 "Définitivement, l'année prochaine, si je le peux, je serai là. Ce tournoi a un niveau d'organisation excellent et le foule connait bien le tennis, est encourageante et boostée." David Ferrer annonce la couleur. L'espagnol prend le temps de répondre à toutes les questions et confirme qu'"il est important pour moi de gagner ce type de matchs. Je sais que ce n'est pas officiel mais je donne toujours le meilleur et joue chaque point à fond."

La cerise, le Graal, le précieux, le pesant de cacahuètes saladier d’argent avait également décidé d’être de la fête et les yeux de beaucoup pétillaient à la contemplation de ce joyau escorté par des membres du GIGN déguisés en garde du corps.

On connait les bijoux de la Reine mais le saladier d’argent, chouchouté par les vainqueurs de la Coupe Davis et affrétés en même temps que le président de la FFT Giudicelli, transpire l’histoire de ce sport. On y voit gravés les noms des légendes d’antan, d’avant-hier et de maintenant : Cochet, Lacoste, Emerson, Laver, Sampras, Federer, Nadal, Ferrer mais aussi Forget, Leconte, Tsonga ou Pouille.

Tous ces hommes qui pourront citer la bande à Popeye en disant : «Cette année, je me suis tapé 105kg de trophées, mais en une fois ! »

Du lourd au Zénith avec la sainte relique à gauche (sans le micro) et la venue du président de la FFT 

Rideau sur l’édition 2017, réussite sur tous les plans soulignée par les personnalités présentes, collectivités et partenaires. Une délicieuse mécanique qui remplit les songes et qui ravit les sportifs normands.

En experts de jeux de raquettes avertis, le pongiste Jimmy Devaux (1ère barbe) et le squasheur (2nde barbe) Guillaume Duquennoy ont pu apprécier le duel final espagnol

Bravo mesdames et messieurs pour cet Open !! Hasta la proxima !

 

Si vous avez manqué les premiers jours  : 

Jour 1 : PHM is back !

Jour 2 : PHM is out ! et  Vous les femmes !     suivi de     Paire séduit Caen

Jour 3 : Des demis ibériques

Connectez-vous pour commenter

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation