Caen TTC, tombé du ciel ...

Une semaine après le derby perdu face à Argentan, la réception de Metz pouvait paraître plus fade. Le Caen TTC, largué pour le podium, pas inquiété pour la descente, ne se cache pas d'être tourné sur la prochaine saison en ayant signé Niagol Stoyanov, prolongé Marcos Madrid et fait miroiter une très bonne nouvelle sous quelques jours. En face, Metz était en bas de tableau mais serein sur son maintien. La série de défaites des caennais s'est malheureusement prolongée avec un 3/0 bien sec à digérer à la maison. Dur mais logique car un brin apathique.

 

 L'ambiance est plus que feutrée, le gymnase sonne même bien vide et on hésite à se moucher tant l'écho du geste quotidien peut se révéler distrayant pour les joueurs. Le derby contre Argentan avait été bouillant et enthousiasmant malgré son destin funeste. Ce vendredi soir où le printemps perce doucement à grands coups de gazouillis retrouvés, de chaleur incongrue venant d'ailleurs qu'un convecteur, ce printemps donc n'a pas attiré les spectateurs donc ça résonne !!

Kosowski cède à la fin

Jakub Kosowski est aligné, malgré ses soucis de dos de début de semaine qui l'avaient vu remplacé par Dorian Zheng. Le jeune Dorian qui fait partie de ces usagers SNCF légèrement importunés et qui arrive à la salle Rufa un peu ric et rac.

Belle entame du polonais qui semble frais de sa coupure forcée. Il perd le premier set de peu mais survole les 2 manches suivantes. Seulement, Yang le messin joue vite et revient pour un 5ème set tendu. Désillusion au final avec la défaite pour Caen dans ce match inaugural.

Madrid cède à la fin

Dans ce cas, il y a toujours le capitaine Flam de Caen, Marcos Madrid, qui ne vient pas de notre Galaxie européenne mais qui affiche un bilan excellent à la maison. 

Pris à froid par le grec Georgios Fragkoulis (ses parents devaient être fans de Wham et Georges Michael), Marcos adopte la Jakub attitude, courbe l'échine mais reste dans son match et se reprend pour mener 2 sets à 1. Souci par la suite, notamment sur les services longs du grec (ex Argentanais pendant 5 ans). C'est donc une nouvelle fois au set ultime que le match va se jouer... 

Georgios va de l'avant et ne laissera personne le détourner

La tension est palpable, les agitateurs si joyeux de l'école de ping caennais sont absents, ce qui ajoute à la dramaturgie pesante du moment. On entend même les annonces des arbitres !!!

Même scénario, même constat cruel, Metz l'emporte au 5ème set et mène 2/0. Ca sent la soirée LOSE à plein nez.... 

On se remonte le moral avec une philosophe du siècle présent :

 

Le double cède à la fin

Car le double est loin d'être le point fort de la préfecture du Calvados. Jakub Kosowski se retrouve associé à Julien Pietropaoli pour tenter la remontada subie la semaine dernière, face à Esteban Dorr et Yang...

Le match se révèle malheureusement insipide et jonché de fautes. Pour tout dire, on Dorr !!

Fulgurance pour le 19ème point du set qui est un vrai hot shot et qui réveille les courageux amoureux de la balle venus en cette veille de week-end. Caen remporte ainsi ce set inaugural mais se fait égaliser à 1 set partout dans la foulée. 

L'annonce tombe : Le Caen Basket Calvados perd au buzzer 74/72 dans un match important pour leur maintien. Ca sent la soirée LOSE trop fortement !!!

Interrogation tactique sur le choix de Xavier Renouvin : Pourquoi n'a t-il pas aligné Dorian face à Dorr/Yang

 

Julien Pietropaoli a galéré en retour mais a montré les crocs et donné de la voix.

Le 3ème set est activé en mode couperet avec un Pietro qui flanche et donne trop de points mais qui a le grand mérite de rester positif. Il est récompensé par le gain 13/11 pour faire passer Caen en tête.

Le gaucher barbu Pietro ne sort pas de son marasme et l'on peut se délecter de voir un Jakub Kosowski encourager son partenaire. Les 2 compères vont au charbon avec leurs armes du soir et obtiennent 2 balles de matchs... sauvées par les messins qui arrachent le 5ème set.

L'histoire se répète encore et encore et le bégaiement est agaçant ce vendredi.

Surtout que LOSE pour LOSE, ce troisième match est perdu au 5ème set. Fermez le ban ! Caen est corrigé à la maison par un mal classé.

Le coach messin Nathanael Molin jubilait de voir son équipe faire ce résultat : "Franchement, je suis très fier de mes gars ce soir, c'est un des matchs les plus aboutis de l'année dans le comportement. On a lancé un projet de renouveau en misant sur un centre d'entrainement et on mise sur les jeunes pour structurer notre équipe. Tout le monde adhère au projet et les voir se comporter comme cela quand ils sont menés fait plaisir à voir."

Nathanael Molin prévient son joueur "S'il y a un mec sur Terre capable de battre Marcos dans son antre, c'est toi ! 

 Encore 3 journées avant de tirer un trait sur cette saison un tantinet LOSE aussi. Dernière réception le 15 mai avec la venue de Miramas.

 

Connectez-vous pour commenter

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation