Tennis de Table ProB : Caen écarte Boulogne bille en tête

Caen a le vent en poupe en 2018 et surfe sur le renouveau du Polonais Jakub Kosovski pour se refaire la cerise et viser le podium de ProB. Hier soir face à un mal classé, il a fallu toutefois s’employer pour l’emporter 3/1 et ne pas s’empêtrer dans un match décisif toujours hasardeux. Toujours pas d’osmose en double avec une nouvelle défaite et l’on sait l’importance que ce talon d’Achille aura eu dans un mode de scoring particulier où tous les matchs comptent.

 

Boulogne n’affiche pas d’épouvantail mais une équipe assez jeune et homogène. Victorieux eux aussi du leader Saint-Denis à la grande surprise du monde du Ping lors de la dernière journée, Boulogne débarquait donc à Caen hier soir, sans son virage mais avec envie.

 Madrid allume la mèche

Marcos Madrid ouvre comme de coutume les débats contre Benjy Capello, boule de nerfs expressive, un mélange entre Kendji Girac et Claudio Capeo. L’hurluberlu peut être déstabilisant tant sa motivation ressemble à un succès en finale aux JO mais ce, à chaque point.

Premier set tranquillou pour Marcos qui se demande quel énergumène il a en face de lui… Si bien que notre Mexicain préféré se meut peu à peu en un enfant apeuré, moins offensif, presque spectateur de son adversaire. L’aboyeur Boulonnais est survolté, plein d’énergie et il recolle à 1 set partout. Le jeu est haché et peu disputé. On assiste à une bataille de tranchées au service avec de nombreuses fautes en retour. 

Même si la mèche de Benjy Capello est tendue du slip et s’agace des « nets » de Marcos, on sent le Caennais supérieur dès qu’un soupçon de jeu s’installe sur la table de Rufa.

 

Benjy Veni, Vidi mais on est bien content de ne pas mettre Capello Vici. Les amoureux des chiffres et des lettres comprendront. La conclusion sera propre pour notre Maître ès Topspins Marcos Madrid dans le 4ème set. Il propulse Caen en tête, comme d’habitude.

 

 Jakub paie sa tournée

Entrée en piste de Jakub Kosowski contre Nicolas Reuseau. Début de match tout aussi classique du taiseux contre le fougueux. Le verrouillage du déroulé de la partie est magnifique pour Jakub qui remporte 11/5 ce premier set en vieux routier Polonais rompu au train-train transconstinental qui voit passer les cabriolets coupés et les retrouve dans le décor quelques kilomètres plus loin.

 

Malgré une force puisée dans sa mèche Samsonnesque, Reuseau a plié contre kosowki (défaut de gel ?)

Dans le 2ème set, Jakub est de nouveau dominateur puis se voit rattrapé. A 10/9 pour lui, il tente le coup de bluff pour mettre la pression sur Reuseau en prenant son seul temps-mort. Mais chacun sait que le Reuseau plie mais ne rompt pas et l’emporte 12/10. Danger !

Sauf que Jakub est dans d’autres dispositions que son timide début de saison 2017 et il écarte la mèche rebelle de son jeune opposant en deux sets secs. Hot-shot pour finir avec une « roulette », smash de Jakub passant sur le côté de la table sans franchir le filet !!

Là, les amis, je vous assure que si Jakub commence à faire le spectacle, c'est une autre ère qui s'ouvre sur le ping Caennais !!

2/0 pour Caen, les mèches sont en repli côté Boulogne et cela n’est pas pour nous déplaire.

 

Le double peine

Le double voit s’affronter Julien Pietropaoli/Jakub Kosowski, pour les gentils, à Benjy Capello et Paul Lavergne, pour les autres.

Oui mais voilà, on touche le talon d’Achille de l’équipe du Caen TTC. Ce match qui les empêche fréquemment de conclure leur rencontre à 21h20 (pour aller voir la Champions League par exemple).

Dans de dur en retour, en dedans dans l’attitude, le complexe du double caennais revient au galop. Mieux dans le 2ème avec Pietro qui donne de la voix, il fait du bien à s’exhorter de la sorte mais ne parvient pas à sortir de sa torpeur Kosowski.

Idem dans le 3ème set, ça mène mais à la fin c’est 3/0 et le double est perdu. Benji exulte, Capello semble avoir gagné ses JOs. Pas sûr qu'ils écoutent la même musique avec Pietro...

Caen mène 2/1.

 

Julien Pietropaoli et Jakub Kosowski n'ont pas trouvé l'occasion pour reporter ce double

Marcos remet le rouge de chauffe contre Paul Lavergne

Ce jeune ex-champion de France Benjamin a bien grandi depuis. Vainqueur de Joe Seyfried lors du dernier match, les rumeurs nous informent que le speaker Simon Perrot l’aurait battu l’an passé. C’est dire la qualité des bénévoles du club Normand !!

Cependant, Marcos Madrid n’a pas semblé flamboyant dans son premier match donc la prudence reste de mise…

Cueilli à froid par Lavergne qui, lui, ne s’est pas refroidi après son double, Marcos est expédié 11/4 dans le premier set. Gloups !

Mené 5/7 dans le second, la frustration gagne le barbu hispanophone. La voix chaleureuse et rocailleuse de son coach Jimmy Devaux lui sert de tuteur mental mais Lavergne joue sans hantise et avec une efficacité proche d'un biathlète Catalan sur le pas de tir.

 

2 balles de 2 sets à 0 pour Lavergne. Le Boulonais tente sa chance mais perd ses paris. 10/10. La salle est un chaudron mais Lavergne jette ses derniers soupçons de lucidité et de confiance 12/12. Encore une balle de set perdue pour Lavergne, Marcos a la pierre d’invincibilité !!! il l’emporte 15/13 pour recoller à 1 set partout. On promet l’enfer cérébral au jeune de Boulogne.

Pas de hasard en psychologie de comptoir, Madrid prend la tête 6/0 pour l’apéro du 3ème set.

11/6 pour passer en tête. Il reste une banderille à enfoncer dans l’échine de Lavergne qui devrait passer une mauvaise nuit en repensant à ce 2ème set.

Le public n’a pas envie de voir un 5ème match mais plutôt d’assister à la mise à mort de la rencontre.

El matador démarre bien mais Lavergne puise son énergie sur son banc avec l’inépuisable Maitre Capello qui s’égosille. Au bout du suspense, Marcos Madrid délivre la salle qui se lève d’un seul coup de rein (sauf le pauvre René en bout de banc qui se retrouve du coup les 4 fers en l’air). Caen l’emporte pour la 3ème fois cette année et Boulogne va devoir encore cravacher pour se maintenir.

 

Marcos Madrid délivre Caen et ramène encore 2 points hier soir !!!

Prochain match à Nantes le 13 mars avant le rdv tant attendu, le derby contre Argentan à domicile qui va remuer les foules, retourner les régies TV, vider les stocks de pizza du livreur toujours attendu au gymnase et sans doute faire de l’ombre au poisson d’avril et à la commémoration de la mort de Jean-Paul 2 réunis : vendredi 30 mars 2018 à 19h30, représentation unique

 

Connectez-vous pour commenter

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation