Caen TTC ProB : un petit Beurre avant le Derby !

Caen / Nantes, cela sentait bon l’ouest, cela sentait bon les retrouvailles pour la recrue caennaise Julien Pietropaoli et finalement cela sentit bon la victoire pour les troupes de Xavier Renouvin. Après le faux pas à la maison face à Tours, Caen avait réagi à Boulogne et affirmait ses ambitions en venant à bout des Nantais 3/1.

 

Les avis sont mitigés sur Jakub Kosowski. Beaucoup louent sa solidité et son jeu sûr de métronome. Seulement, ses premières apparitions à Caen étaient loin d’avoir convaincu quant à son niveau. Pire, son tempérament introverti pouvait laisser penser à du désintérêt. Deux défaites décevantes et un brin insipides face à Tours, une réaction était attendue face au jeune prodige junior ligérien Bastien Rembert. Prodige car, à 17 ans, il vient de valider sa sélection pour les championnats du Monde juniors et de faire un podium au TOP10 européen.

Fougue contre flegme, Goffin contre Duvauchelle (ressemblances légèrement capillotractées mais bon), fiston contre papa, pleine bourre contre plein doute, ce match sentait le chaud et le froid et il n’y aurait qu’un vainqueur. Contre toute attente, c’est le jeune Rembert qui dicte le jeu, qui joue malin et manœuvre le vétéran polonais. 11/7 puis 11/6 puis naturellement les balles de match… sauf que la pression rattrape le jeune petit Beurre Nantais et la correctionnelle est évitée par Caen et Jakub.

Chatouillé par Renouvin et Pietropaoli sur une tactique plus offensive, Jakub se fait violence et prend la mesure du match et gère son gain en 5 sets devant un public et un staff extrêmement soulagé.

Xavier Renouvin et Julien Pietropaoli auront été précieux pour rebooster Jakub Kosowski

Caen mène 1/0

Le conquistador volant Marcos Madrid entre en scène, bien plus à l’aise dans cette ProB où il fait le job en simple. Encore un gaucher en face avec Damien Provost, baroudeur connu du circuit. L’entame est positive pour le Mexicain qui profite de la longue mise en jambe du Nantais. 11/9 dans un premier set qu’il était bon d’engranger, Provost n’y est pas et Marcos ne le laisse pas entrer dans son match et trouver son rythme 11/6 pour prendre le large. Dans le 3ème set, à 9/7, un long et palpitant échange se finit sur le bord (Marcos ne prend pas de temps-mort pour appeler sa copine) et Madrid conclut en 3 sets secs 12/10 pour placer Caen en parfaite position à 2/0.

 

Un double rocambolesque

Pour ce double opposant Provost et Calus à Kososwki/Pietropaoli, on sent le public avide de découvrir leur nouveau combattant. En outre, les 2 premiers doubles de l’année se sont soldés par 2 roustes retentissantes et cette nouvelle association doit être testée pour espérer marquer une fois en double cette année. Perdant le premier set et se reprenant dans le second, Nantes prend le dessus par 2 sets à 1 et obtient 3 balles de match. La tension monte d’un cran dans ce 4ème set, les plongeons de Pietropaoli, ses claquettes décisives et un soupçon de grinta visible chez Kosowski participent à donner une saveur particulière au gain de ce set 14/12 avant d’avoir moult rebondissements dans l’ultime manche.

Il faut un vainqueur et les joueurs ont une pensée pour le public. Nantes l’emporte 13/11 pour revenir à la marque. 2/1 pour Caen.

Retour du conquistador face au franco-roumain Dorin Calus, vice-champion de France 2007 et son service désuet mais efficient. Les échanges sont à couteau serré et Calus reste à la bataille dans tous les sets mais Marcos est très clutch et saisit la moindre chance de prendre un set. 11/9 pour la première , 12/10 pour la deuxième, c’est ce qu’on appelle de la gestion ! Le président Bertrand Arcil oscille entre les joies des victoires et les craintes des fins de set. Madrid, dans sa grande mansuétude, conclura 11/8 pour offrir la rencontre à Caen 3/1.

Marcos Madrid ramène 2 points à Caen face à Nantes             Crédit photo : Caen TTC

Place au Derby contre Argentan

Caen enchaîne et l’arrivée de Julien Pietropaoli amène cette fraîcheur, cet enthousiasme qui manquaient légèrement à la team Caennaise. « Oui en effet, j’ai un peu la mission de dévergonder Jakub pour qu’il se relâche. Bastien Rembert a vraiment très bien joué contre lui. Je l’ai entraîné auparavant sur Nantes donc c’est un peu particulier pour moi. Je suis content d’avoir joué à domicile mais un double ce n’est pas pareil. J’aurais aimé enchaîné par un simple ! »

Le garçon est souriant, joueur et respire la simplicité. Interrogé sur son intégration au sein du club, il nous dit «  apprécier arriver avant le jour des rencontres pour jouer avec les gars et apprendre à se connaitre. Je continue mon job d’éducateur sportif en tennis de table donc je tente au mieux d’aménager mon emploi du temps. »

Sur les ambitions du club, il reste évidemment prudent : « Cette année, la ProB est très forte et il n’y a qu’une seule place pour la montée. Il faudra être à la lutte. Bizarrement, on dirait qu’il y a des équipes jouables en ProA. »

Caen en profite pour se hisser au 4ème rang de la poule avant d’affronter ce mardi 24 octobre les voisins de la Bayard D’argentan. La suprématie normande, le classement, l’atmosphère d’un derby, déjà les covoiturages s’improvisaient pour assister à cette rencontre face à l’inamovible Segun Toriola et aux Russes Gusev et Gadiev.

Retrouvez les ici :

Le site du club

Leur page Facebook

Leur compte Twitter

 

Connectez-vous pour commenter

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation