Tennis de Table ProA : La Romagne, ça nous gagne ...

Alerte panier de crabes en Pro A ! Si on met de côté les voisins Rouennais qui caracolent, l’ensemble des pensionnaires de l’élite du ping hexagonal se tient dans un mouchoir de poche. Caen a cédé à domicile ce mardi face à la Romagne. Mais Caen a vibré et va devoir batailler toute la saison pour se maintenir au plus haut échelon. Dans tous les cas, un régal pour les fans de spectacle !!

 

L’entrée des fauves en mode « show à l’américaine » est devenue traditionnelle depuis la fin de saison dernière et l’arrivée au micro de SuperFrancis, sa gouaille et son indéfectible smile. Nul doute que l’impact rugissant du public et la pression mise sur l’adversaire auront pesé dans l’entame de la rencontre pour lancer le local de l'étape.

Niagol Stoyanov, invaincu à ce moment en 2019 dans sa salle Rufa, lançait donc victorieusement la rencontre pour Caen en venant à bout d’un Romain Ruiz pourtant redoutable. En effet, l’homme romagnon, loin d’être un simple cueilleur de balles, affichait un tableau de chasse des plus prestigieux avec des victoires convaincantes contre des cadors du championnat de ProA (Lebesson, Lundquist pour les fans). Caen ne rentrerait pas broucouille.

En deuxième opus, c’est un alléchant Ouaiche-Chen (loin de Singapour) qui nous était proposé. Toujours gaucher, Ouaichou débutait son match toujours un brin stressé et le maitre porte-plumes Chen tricotait son alter ego sans coup férir. Usant de tonitruants blocs de revers et contrant magistralement le Romagnon, Stéphane Ouaiche restait à la bagarre et offrait au public un 5ème set prometteur. Mais la réaction de Chen fut sentencielle avec un 8/0 ferme et autoritaire. Malgré un sursaut d’orgueil, Chen égalise pour la Romagne.

 

Dernier mousquetaire à sortir l’épée, Antoine Hachard avait la tâche ardue face à un vétéran de la vieille, Adrian Crisan. La notion de diesel prend tout son sens avec le Roumain. Crisan te regarde, Antoine, et tu peux développer ton jeu. Puis Crisan t’aime et cela sent le cimetière (désolé). Défaite sèche et sans bavure face à une machine, un mur, un robot tant l’impression dégagée par le romagnon roumain fut nette et dissuasive.

Malheureusement, cette tendance perdurera dans l’ultime rencontre entre Chen et Stoyanov. Incapable de mettre en défaut le chinois, Stoyanov s’incline sans débat possible et laisse la Romagne vaincre Caen 3/1.

 

Défait on ne peut plus logique au final face à une grosse cylindrée du championnat. On pourra regretter la gestion de deux moments cruciaux : le début de 5ème de Ouaichou et la fin du 2ème set d’Antoine qui menait 1 set 0 et 9/6.

Toutefois, l’on soulignera que le public répondit présent. Galvanisés par Francis et ses facéties, les 400 spectateurs ont pu une nouvelle fois s’extasier devant des échanges de haut vol. Chaque journée à domicile demeure une fête du sport et du ping et c’est là une belle première victoire … avant celle du maintien.

Prochaine journée à la maison face à Cergy le 14 janvier 2020.

Connectez-vous pour commenter

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation