Tennis de Table ProB : Caen TTC perd les pépères de Miramas

Le plus croustillant du match de ProB d’hier soir relevait du people. Miramas aligne en effet un chinois de 55 ans, He Chen Zhiwen, ex-champion du Monde avec la Chine en .. 1985 !!

Sinon, les 2 clubs étant étrangers à la lutte pour la montée ou le maintien, le public s’était principalement déplacé, pour ce dernier match à domicile, pour dire au revoir à Jakub Kosowski, Julien Piétropaoli et  Dorian Zheng.

 

Soleil irradiant les verrières, bruit diffus des athlètes du Caen Athletic Club qui reprennent leurs marques sur le tartan du Stade Hélitas, odeur de pizzas fraîchement livrées en 30mn chrono pour satisfaire les spectateurs assidus. Rendez-vous des amoureux de la balle de diamètre 40, cette dernière journée à la maison revêtait plus des allures de rencontre avec les potes du ping que du spectacle auquel les pongistes nous convient si souvent.

Miramas venu en effectif léger et minimum mais avec sa mascotte Papy Zhiwen, Caen alignait de son côté 4 joueurs avec un Dorian Zheng propulsé en simple pour sa dernière apparition.

 

Dr Jakub lance bien les hostilités

Jakub a décidé de bien finir pour son dernier match à Caen. Incisif et offensif, le polonais mène bien sa marque et maintient la tête de Zheng sous l’eau pour l’emporter en 3 sets. Pas de fioritures mais une belle attitude qui avait valu au Polonais de mieux figurer en seconde partie de championnat.

Caen mène 1/0

 

Choc des générations

2ème match des extrêmes entre le jeune et futur ex-caennais Dodo Zheng (aucun lien avec le jeune de Miramas sus-cité) et le fameux Zhiwen, au sommet de la décontraction et  de désinvolture, celle des pré retraités qui savent que le graal arrive bientôt et qui regarde les derniers embauchés en leur signifiant « plus que 40 ans et des brouettes pour toi, gars ! »

Match piégeux pour Dorian qui joue un monstre de 55 ans mais qui garde toutes ses dents dans l’écosystème ping. Le bilan de cette année pour l’ancien top joueur mondial est ébouriffant, il n’a perdu que 2 ou 3 matchs pour une vingtaine de victoires.

 De deux choses l’une, soit Dorian prend la pression et prend une doudoune par son grand-père, soit il se dit qu’il oublie qu’il n’a aucune chance et il lâche les chevaux pour bousculer son bisaïeul. 

Le futur Roannais va pour le coup honorer son dernier match à Caen avec autant de fougue que celle qui l’avait propulsé champion de France et médaillé européen. Pas impressionné par le porte-plume du gaucher flegmatique, Dorian laisse claquer ses revers et met l’énergie pour emmener papy  en prolongation. Résistance et expérience obligent, Zhiwen l’emporte 16/14. Plus fragile dans le 2ème set, Dorian finira par une belle opposition 11/8 dans le 3ème set en ne déméritant guère.

1/1 dans la rencontre

A 55 ans, Zhiweng aurait pu être champion de France cadet sans trop forcer mais il est champion du  Monde vétérans

 

Un centenaire pour le double

Pire encore en double avec l’arrivée (pas claudiquant quand même) d’Eric Durand, entraineur-joueur de Miramas qui avec ses 45 ans donne un compte rond des plus délectables à la paire formée avec Zhiwen !! 100 ans dont sans doute 90 de ping  pour affronter Dorian Zheng et Julien Pietropaoli.

Les compères de l’étang de Berre n’auront aucun mal à se débarrasser des joueurs du pays du Beire (cf patois normand pour info) et la sagesse l’emporte sur la jeunesse pour propulser Miramas devant 2/1.

Au revoir aussi pour Julien Piétropaoli qui a apporté sa folie, son envie et sa bonne humeur au sein du groupe

Mister Kosowski déçoit pour son der

S’il existât bien un Jakub fringant et gagnant, on a trop souvent vu le polonais à la peine sur des matchs à gagner pour un joueur de son rang. Au contraire d’un Liventsov étincelant l’an dernier,  Kosowski s’est laissé trop souvent embarquer par un rythme pépère et a laissé trop de points sur la saison. Contre Eric Durand, « c’est imperdable », « il va le laminer », les plus grands experts sur le côté de la table ont tous un par un ravalé leurs pronostics pour au final constater une issue tristounette de Jakub à Ruffa. Défaite en 5 sets et fin de la rencontre en eau de boudin.

 

Stress improbable dans les travées avec les autres rencontres qui voyaient le leader Saint-Denis repoussé dans ses retranchements par Tours. Personne au Caen TTC ne souhaitait retrouver Saint-Denis l’an prochain car Bertrand Arcil, dans son speech en guise d’épilogue, l’a affirmé bien haut, « l’objectif de l’an prochain est la remontée en ProA !».

Belle initiative du plus caennais des Mexicains qui a subtilisé le micro pour faire ses remerciements au public dans un français impeccable. Jeune mais classe !!

On rappelle que Niagol Stoyanov N°33 et Antoine Hachard N°35 rejoindront Marcos Madrid N°43 pour former une troupe commando en mission.

 

Dernier match à Saint-Denis pour du beurre le 5 juin en ProB cette année.

Connectez-vous pour commenter

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation