lundi, 05 février 2018 16:31

Meeting Mondeville : une belle étendue de talents

La machine à laver a tourné pleins poumons ce samedi à Mondeville. Pas de lessiveuse mais un tourbillon de vitesse, de stars et de fourmis. Quelle belle optimisation d’espace digne des plus grands urbanistes d’Honk-kong ou de Shangaï !! Chaque m² a pu accueillir un effort de niveau international, un spectateur ébahi ou un ouvrier de l’ombre. Retours choisis sur ce magnifique meeting de Mondeville qui a encore été la ville de l’Athlé hier soir à la Halle D’Ornano.

Début du cycle prélavage

Tel un tambour, les athlètes poursuivent leur échauffement dans les travées, 1,5m de large, des journalistes et des bénévoles à hue et à dia.

 Et on met la pastille, Patrick Montel, inébranlable, indémodable, fidèle à l’EAMH pour ses 2 événements, collections été et hiver. Le dinosaure du service public, au ton enflammé, à l’engouement rarement surjoué et aux 35 ans d’athlétisme, peut porter à polémique mais il est quelque part le Thierry Roland de la piste, le Michel Drucker du tartan. Son style pas si sportif, sa voix peu monotone, son phrasé à mi-chemin entre les commentateurs de turf et le reporter radio, tout cela forge un incontournable des amoureux du stade, un mec à relief pas affiné dans des standards d’école. Et ça fait du bien.

Démarche chaloupée, ton assuré, Patrick est immortel !

PAN ! C’est l’énergumène qui se trouve propulsé à commenter les premières séries de 60m haies hommes puis femmes. Le bougre a l’œil vif et connait les félins.

Les séries sont parfois compliquées pour les locaux et les locales. Jarret Eaton en garde sous les chaussures en série. Tom Robin du Caen Athletic Club souffre mais apprend le haut-niveau.

Autres morphotypes, mêmes anormalités dans la performance avec le 1500m. Le lièvre est bon ce soir et le timing demandé semble respecté. Le Lillois Samir Youb fait lui aussi partie du spectacle même s’il demeure un acteur de l’ombre. Le spécialiste du 800m s’écarte et laisse une lutte fratricide entre les deux éthiopiens Tefera et Regassa en découdre.

Un 1500m de mammouth, enfin de gazelles qui griffent la piste doucettement inclinée.

Grosse course et c’est Patrick, qui va fort, qui annonce à 3 tours de l’arrivée « le record de la salle va tomber !! »  Le nouveau recordman du monde junior Kenyan Justus Soget est bien campé mais le départ à 2 tours de la fin des deux éthiopiens aura raison du jeune loup.

Record explosé de 3 secondes, il est fort Patrick !!

 

Magnifique mano a mano des éthiopiens dans ce 1500M

La balade de Jimmy et de Christophe

La Halle crépite déjà et les flashs également pour la première entrée sur piste des deux monstres de l’athlé hexagonal : Jimmy Vicaut et Christophe Lemaitre. L’affable et le taiseux.

N’oublions pas que les athlètes locaux vivent un moment magique. Sa bande de potes est aux aguets depuis de longues minutes et hurlent son nom avant le départ. Sauf que Dieudonné Sita va … hésiter après les ordres. Le bougre super cool a bien entendu un coup mais si faiblement qu’il a cru qu’un micro était tombé. Pas d’hésitation pour ses 4 acolytes qui en ont déjà fini. De belles perspectives de chambrage pour le jeune sprinter et une leçon qui lui coûte une course.

Jimmy Vicaut survole sa série froidement, Christophe Lemaitre claque un temps sous les 6’60. Taille patron, minima pour les championnats du Monde franchis (même s’il n’ira pas).

 

Christophe Lemaitre n'a pas eu tant que sa les boules sur ses 2 courses.

Jimmy Vicaut a passé une excellente soirée mais c'était pas ce samedi à Mondeville.

 

On notera le joli 7’12’’ de Yoann Egler de l’EAMH et l’excellente course d’une icone locale Bastien Anyla qui se qualifie pour la finale B en 6’83’’.

 

Un bouquet final permanent

La Halle crépite et enchaine les épreuves, 400m féminin, la perche, le triple, ça explose en bouche, c’est croustillant, ça fond sous les pailles, les saveurs se mélangent et se marient à merveille et le maitre de cérémonie sait y faire.

Il y a de l’huile beaucoup d’huile qui fait de cette nième édition une partition aux oignons. Les hurdlers reviennent déjà pour en découdre et la finale du 60m haies dames nous offre une course bien sympa. 5 filles en 2 centièmes qui se jettent sur la ligne puis sur le Dima.

L’histoire retiendra que Plotitsyna l’a emporté mais la jeune femme s’était déjà éclipsé, presque tristement blasée par ces meetings au quatre coins de l’Europe.

Autre approche pour Jarret Eaton, personnage haut en couleur qui remporte le 60m haies telle une rock star.

Les impacts sur le Dima résonnent encore dans le tambour de la grande lessiveuse. La machine à laver change de sens et l’on passe du sprint au demi-fond.

 

Jarret Eaton a  tout d'une star, le nom, le physique et il est le meilleur performer de l'année sur 60Haies !!

Le brassage se fait plus lent pour les tours de piste mais les passages successifs des athlètes aux muscles insouciants provoquent l’admiration des nombreux spectateurs de la Halle, toujours stupéfaits de ces visages impassibles qui jurent avec l’effort consenti.

A ce petit jeu, le Britannique Jonathan Davies sort au bon moment de sa boite pour coiffer les nord-africains qui imprimaient le rythme à la course pour un finish haut en couleur sous les 8 minutes. Bonne note pour Alexis Jacq qui améliore son record de 4 secondes sur la distance.

L’EAMH a pris la bonne habitude de faire découvrir le sport de haut niveau en handisports. Les quatre athlètes Timothée Adolphe, JB Alaize, Nasser Ben Rabah et Ibrahima Koné n’ont pas le même handicap mais la même passion. Grosse course du « Guépard » Adolphe qui signe un impressionnant 7’32m sur 60m !!

 

Pendant ce temps-là, les concours prennent fin tranquillement. Confirmation pour la française Ninon Guillon-Romarin confirme son nouveau record de France (égalé à 4,71m) et remporte aisément le concours. En triple saut, jolie lutte avec 2 sauteurs à 16,3m départagés par le deuxième meilleur saut, victoire finale de Nathan Douglas face à Christian Napoles.

Iga Baumgart remporte le 400m

On track with Maeva

Sa course est en fin de programme, son état de forme pas optimal pour faire un chrono car elle est en pleine préparation. Parmi les gens qui dégagent de l’empathie, Maeva Danois joue ce rôle de petite fée de l’athlé qui donne le sourire à n’importe quelle assemblée. La championne de France du 3000m steeple en titre s’élance et voit rapidement la Marocaine Sidi Madane prendre les devants.

Toutefois, l’éthiopienne Mamo revient au train et dépose Sidi Madane. Derrière, dans un second peloton, on soulignera le panache de Maeva qui tente une attaque à la mi-course. Elle ne prendra que la 5ème place mais paraissait satisfaite de sa course, nous reviendrons sur la demoiselle dans un autre temps.

 

Patrick Montel paternaliste réconforte Maeva Danois après son 2000m

Apothéose avec le duel tant attendu sur 60m. La tension est palpable. La foule à l’écoute du starter. Dieudonné Sita également. Confirmation des séries avec un Christophe Lemaitre qui survole cette finale, devant Safo et Vicaut.

 

Superman, déguisé en cameraman, en a pris plein les mirettes.

Le voyant de la grosse machine se met au vert. Fin du cycle pour l’EAMH et son spectacle si bien rodé. Pas d’anicroches, de belles perfs, un peu de notoriété dans le microcosme et on fait sécher le beau linge jusqu’au RDV de juin, dehors et sur l’autre site phare d’Hérouville Saint-Clair.

 

Meeting pas fini pour tout le monde...

Connectez-vous pour commenter

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation