lundi, 08 janvier 2018 21:39

Volley Coupe de France VC Hérouville : Comment c'est Halluin !

A la peine en championnat de Nationale 2, le VC Hérouville a quelque peu redressé la barre en fin d’année. La coupe de France Amateur était l’occasion pour le VCH de se frotter à de nouvelles têtes et de redorer la confiance à bas prix. L’épreuve étant dédiée aux clubs d’Elite et de N2, le tirage au sort avait eu la main lourde avec la venue de Halluin, 2ème en élite. Pas de surprise avec une victoire des Nordistes en 3 sets secs.

La fédé de Volley a créé 3 coupes de France. La plus relevée pour les 2 divisions de clubs Pro. Celle estampillée « Amateur » pour les clubs Elite et N2 et la dernière, « Fédérale », pour les clubs de N3 et Pré Nationale. Fin de l’aventure en 1/8ème de finale face aux Nordistes venus en effectif léger mais avec une marge impressionnante dans leur jeu.

L’illusion n’aura duré que jusqu’à 19/18 dans le premier set. Halluin a mis un chouïa plus d’intensité dans toutes ses actions et a conclu 25/19 ce premier acte.

Adoptant la célèbre tactique de Bézu , les Halluinois ont masqué leurs services avec bonheur

Les valeureux Normands rendent une tête en moyenne à chacun des Halluinois et on sent que la majorité des joueurs a un statut Pro. Compliqué dans toutes phases de jeu, le pire sentiment réside dans la capacité de l’adversaire du jour à durcir le jeu à sa guise. Nicolas Moudingo, d’habitude retentissant au centre parait fébrile et lu à livre ouvert par les centraux d’en face. Le libéro Sam Haddeck est torpillé par une collection de services à faire baver d’envie un philatéliste fétichiste.

Les Nordistes ont pris rapidement la mesure du VCH et l’impression agaçante du chat jouant avec sa souris avant de la dévorer transpire dans les travées du Gymnase Daniel Huet. Pour autant, Hérouville ne se désunit pas et joue crânement sa chance, avec ses moyens. L’an passé, dans une période des plus troubles, l’effectif eut pu sombrer et baisser la tête, prendre 25/12 25/8 et rentrer à la maison sans la douche ni la bière de décompression.

Opiniâtre, Max Le Berre montre les dents et invective positivement ses ouailles. Antonin Desheulles arrache quelques attaques croisées à l’aile. La souris se débat bien et le public apprécie le panache.

Antonin Desheulles en tentative de DAB  avant de se rendre au HellFest. Benjamin Meuriot réclame un Twix.

Bien évidemment, on regrettera que la fédé n’ait pas instauré le protocole commotion quand le pointu Halluinois lâche son bras dans un bruit sourd d’ecchymoses en devenir sur de petits bras de réceptionneur. Mais la fierté des réceptionneurs commotionnés les pousse à serrer les dents et à intimer une bravade du regard aux golgoths d'Halluin : « Même pas mal, tape plus fort la prochaine fois ! ».

Pas de boucherie au score, mais Halluin l’emporte 25/19 25/18 25/17

Benjamin Meuriot, aérien, prendra néanmoins une belle équerre sur cette attaque franche

Le volley peut regretter également de ne pas avoir cette possibilité pour les petits poucets de créer le miracle, comme on peut le voir au foot. La logique est souvent respectée et c’est ainsi.

Retour aux affaires courantes dès le WE prochain avec la réception d’Asnières. Hérouville recevra 6 fois dans les 7 prochains matchs. L’occasion de redresser encore la pente et d’engranger un maximum de points avant une fin de championnat plutôt sur la route. Pas de play-downs cette année !!!

 

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation