vendredi, 20 octobre 2017 15:55

Hérouville Volley N2 : 3 fois la bulle !

Et 1, et 2 et 3 défaites 3 sets à 0 pour le VCH. Toujours englué dans les travers négatifs de l’an passé, le Volley club d’Hérouville, sauvé par le gong du tapis vert pendant l'été, peine à valoriser son effectif de valeur en Nationale 2 et attend avec impatience ses premiers points pour rentrer dans la lutte au maintien.

 

Corrigés face à une équipe jouant la montée à Conflans, le VCH avait semblé satisfait de la résistance offerte au cador de la poule. A Châteaudun, promu de N3, le ton était différent car les occasions s’étaient présentées pour conclure les sets et glaner 1 ou 2 points. Mais toujours aussi peu de résultat et un nouveau revers était à regretter…

Dimanche dernier, la réception de Saint-Maur donnait une chance supplémentaire aux hommes en bleu de relever la tête.

Benjamin Meuriot, pensif et en recherche de solutions, reste persuadé que son effectif est taillé pour se maintenir en N2. 

Bien partis et menant dans le 1er set, le public, fidèle au poste et poussant ses favoris, vit les St Mauriens revenir dans le finish et coiffer le VCH 27/25. Idem dans le deuxième set avec un Hérouville constamment en tête et menant 22/20.

Certains spectateurs et certains joueurs rageaient alors face à un arbitre de chaise peu inspiré qui fit une erreur à ce moment crucial, empêchant les locaux de prendre le large de 3 points. Toutefois, depuis le banc, on ne peut nier que les occasions de conclure ce set furent réelles et que le VCH sembla confirmer souffrir d’un mal connu des grands sportifs sous le nom du syndrome de Jean-Claude DUSS :

Conclure, c’est bien là où le bât blesse, qu’on parle de points ou de sets, Hérouville peine à mettre un terme aux cordiaux échanges avec ses adversaires. On savait les Hérouvillais bien dotés d’une force de frappe sur les temps courts (attaques au centre en « fixe ») avec un Nicolas Moudingo percutant et aérien, bien épaulé depuis cette année par Pierre Dumont (qui montre beaucoup d’envie pour se fondre dans le collectif et tenter de faire oublier Antoine Bachelet). Mais c’est bien sur les ailes que la majorité des points se font au volley…

 

Ahmed Harzallah, nouveau maître à jouer à la passe déborde d'énergie positive et fait plaisir à voir. Notez au second plan à gauche le molosse (N°12) de St Maur qui réunissait à lui seul la masse musculaire de Harzallah et Meuriot

L’an passé déjà, la finition sur les attaques à l’aile posait question et l’exigence de la N2 et des contreurs à y affronter avaient mis à mal l’attaque Normande. On avait cru voir un embryon de solution avec les rentrées intéressantes d’Antonin Desheulles, doté d’un bras rapide et d’une hauteur d’attaque intéressante. Le jeune pointu semble confiné à des bouts de set et ne perce pas comme espéré. Niels Philippe-Daniel étant en instance de passer sur le billard pour une épaule blagueuse, c’est bien Bastien Barraquet et Max Le Berre qui sont en charge de pointer. Les deux gaillards sont en manque de confiance mais on sait de quoi ils sont capables quand le déclic viendra.

 

Le président Hugo Le Berre ne cache pas sa frustration ni son envie de rentrer sur le terrain pour aider ses collègues.

La saison est encore longue mais les cercles vicieux et vertueux de la confiance doivent être stoppé puis initié par une victoire. Fleury les attend de pied ferme ce week-end (on se souvient d’un beau combat à Daniel Huet l’an passé) avant d’aller à St Nazaire et Cesson.

Prochain match à domicile le 19 novembre face à Boulogne Billancourt.

 

 

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation