samedi, 26 mai 2018 08:31

Volley Nation League : France/Iran atomique !

Premier jour à la Kindarena avec les 2 matchs a priori les plus importants. En lever de rideau, l’Australie affrontait le Japon pour un match a priori équilibré et la team Yavbou devait entamer les débats contre son adversaire le plus coriace, la devançant même de façon anecdotique au classement mondial : L'IRAN. Parfaite entame de cette nouvelle formule de feu la Ligue Mondiale pour les frenchies avec une belle victoire relativement nette.

 

Match de l'autre bout du Monde

Mais pourquoi l'Australie et le Japon viennent faire un match à Rouen alors que Manille est bien mieux placé pour eux !! L'empire du soleil levant est une nation émergente en Volley. Soucieuse de bien figurer à ses jeux olympiques de 2020, les iliens asiatiques se sont payés le luxe d'embaucher Philippe Blain comme entraîneur. L'ancien international Français, qui fut sélectionneur des bleus pendant 12 ans, avait contribué à la fabuleuse aventure polonaise aux côtés de Stéphane Antiga pour remporter le titre de champion du Monde en 2014. 

Takata takata, c'étaient les Dalton, mais en plus nombreux

Toujours est-il que les japonais sont chauds comme la braise, souriants et super décontractés pour leur premier match à la Kindarena. Comme un négatif, les Aussies semblent crispés et pris par l’enjeu de la compétition.

Pas de surprise malgré un déficit de centimètres (en taille de corps, on s’entend), les japonais rentrent mieux dans le match et le ballon, enquillent les blocs rageurs et font montre d’une envie et en général… cela se traduit en points.

L’Australie est à la même longitude que le Japon mais ils affichent plus un pédigree de pays du soleil couchant en ce jour.

Même l'arbitre semble encerclé par le rond rouge de mise.

Auréolé du drapeau nippon

Du premier au dernier point, un seul coup d’œil sur le terrain eut suffit à donner les vainqueurs tant le body language était criant. des nippons toujours en mouvement et des kangourous les mains sur les genoux.

 

 

Le pointu  gaucher Nishida a régalé la Kindarena de ses jumps du haut de son 1,86m !!

Le Japon expédie les 2 premiers sets 18 et 15. On sent les asiatiques sur la bonne spirale dans la lignée de leur match de préparation à Caen face aux bleus. Le relâchement du début de 3ème set permet à l’Australie de se détacher mais ce ne fut que passager et le Japon grattouille, plonge, ramène, gratte des side-outs et passe inéluctablement devant.

Les dizaines de courageux venus se chauffer la vue avec cet amuse-gueule se prennent à penser qu’ils auront le temps de rentrer pour "Des chiffres et des lettres".

Pourtant de 7 à 14, c'est le vol de Sydney et l'Australie reste dans le match et subtilise ce 3ème set au Japon

Fausse alerte pour les hommes de Philippe Blain qui repartent sur le même rythme initial, OTAKE, et qui concluent ce match-clef proprement.

 

 

Yabon pour la Yavbou 

Une Kindarena qui accueille ces spectateurs détrempés par une pluie … normande (on se souviendra du soleil Caennais Lundi :o)). Les gradins se remplissent et les cris percent déjà à la gloire des gladiateurs de la Team Yavbou. Les adolescentes sont de sortie et les tympans s’en ressentent. Une Marseillaise plus tard, les fauves sont lâchés.

Earvin Ngapeth nous confiait lundi sa joie de jouer en France, joie pas si fréquente pour les globe-trotters qui évoluent pour la plupart en club en Italie, en Pologne ou en Russie.

 

Début en fanfare pour la team qui se détache avec le support d’un public toujours bien chaud. Les Iraniens restent à distance mais la machine est en route. Pepeth fait sa spéciale avec feinte de smash en deuxième main et passe en extension. Un délice de fixation pour les bloqueurs !!!

Thibaut Rossard est impérial en réception et en éclipse même Grebennikov !

 

Jean Patry fut décisif à la pointe

Peu de doutes dans ce premier set remporté 25/20.

Scénario identique dans le 2ème set avec un écart qui se creuse 8/6 puis 16/11. La Team Yavbou semble donner un spectacle en régalant le public. Les pipes de Pepeth sont retentissantes, les défenses de Grebennikov se font plus fréquentes. La Kindarena est comme un enfant dévorant un Kinder dans une arena.

L’Iran garde sa force de frappe atomique avec son pointu Amir Ghafour. Le Perse perce régulièrement le bloc Français  (blague à 2 rials) mais l’écart laisse les frenchies confiants dans leur basket. Héroïques, les Iraniens ne vont pas permettre à la France de conclure ce set en ramenant des ballons compliqués et arrachent l’égalisation 1 set partout, 26/24 dans une ambiance survoltée…

 

Deux façons de voir les choses, Rouen va voir plus de volley ou « mince, ils ne sont pas invincibles ».

 

Belle réaction dans le 3ème set avec une entame pleine d’envie. Et le détonateur de ce sursaut se nomme Kevin Tillie. De retour après une année jonchée par les entrevues avec les médecins, infirmières et kinés, le récep-attaque couteau Suisse qui évolue à Pékin se fait facteur X du set charnière. 12/8 France pour un temps mort de l’Iran qui a mal encaissé la petite accélération de la Team bleu blanc rouge (contrairement à Miou-miou qui les encaisse bien mieux).

Autre coup de pouce du banc, Julien Lynéel, en bon taulier gaucher, va amener ce brin de diversification, histoire de déboussoler les Iraniens.

25/20 sans broncher, la France prend les devants. et mène 2 sets à 1.

Sérieux et appliqués, les Français ne veulent surtout pas se hasarder dans un tie-break toujours très sympa pour le public mais anxiogène pour le coach.

8/4 au 1er temps mort pour les bleus. Team Ya bon signe !!

Le banc iranien s’éteint peu à peu, les drapeaux flottent beaucoup moins et, fort logiquement, la Team Yavbou l'emporte en 4 sets pour un public forcément ravi.

Julien Lynéel, comme à l'accoutumée, a bonifié son entrée pour varier les plaisirs.

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation