lundi, 29 janvier 2018 17:27

Roller Hockey Elite : Les conquérants chassent le Yéti

Damien Lafourcade a légèrement été mis à contribution en début et fin de match Damien Lafourcade a légèrement été mis à contribution en début et fin de match

Match important pour la remontada de Caen qui recevait les Yétis de Grenoble. Une belle première mi-temps a permis de remporter ce match crucial pour se donner une chance de recoller à la 4ème place face à des Isérois qui pointaient à la 3ème place avant ce match. Victoire 3/2 au final mais dans la douleur !!!

DDVDVVVVVDDV, c’est la progression des conquérants de Caen sur cette saison. Départ compliqué en début d’année puis course poursuite pour rattraper la tête de classement. Pointant 5ème, Caen doit encore cravacher pour dépasser les Yétis de Grenoble car il y a bien 2 groupes dans cette division Elite et mieux vaut aborder les play-offs en bonne place pour recevoir. On connait la chanson !

Bonne nouvelle à l’arrivée des Yétis (une fois habillés en tenue, cela a du sens sinon, ça flaire trop les amateurs de bar de haute montagne pour touriste qu’on trouve dans toutes les stations de ski), l’effectif des Grenoblois est amoindri avec l’absence de 3 artilleurs Cadiz, Fox et Luscombe.

 

Baptiste Bouchut, meilleur buteur de Caen a plongé mais pas scoré. A quand une stat  de défense !!!

Si les troupes conquérantes ont mis du temps à se mettre en route, c’est sans doute pour une bonne raison et les titres de champions du Monde sénior et junior glanés par 7 joueurs de l’effectif ont dû puiser dans l’influx nerveux des bienheureux. Passées les sollicitations médiatiques et la fièvre de ce rêve éveillé, le collectif caennais s’est mis en place, inexorablement. On a vu combien les conquérants se révélaient plus hermétiques lors des infériorités numériques et on se doute de l‘importance de la gestion de ces phases de jeu dans la perspective des play-offs.

Samedi soir, les Yétis avaient bouffé du lion et mettaient une pression sensible sur les cages de Damien Lafourcade, sans doute bien baigné dans une sueur légitime. A raison de 3 tirs par tranche de 15 secondes à stopper, on imagine que la clean sheet valait bien un séjour en hammam pour le portier local. Caen courbait l’échine mais ne cédait pas, Lafourcade enchainait les positions du Kamasutra seul (comble de l’onanisme du hockeyeur) pendant que ses coéquipiers se couchaient désespérément pour contrer les tirs incessants de l’ennemi alpin. Cet assaut dura un peu plus de 10mn et le temps-mort à 13 minutes permis au Caennais de souffler un peu et au public de s’assurer qu’on était toujours sur un score nul et vierge !!

 

Génie du coaching, sens inouï du timing ou négligence coupable post temps-mort des Grenoblois. Toujours est-il que, quasiment sur la remise, Enzo Renou profitait d’un bon tir d’Antoine Rage pour prendre la main sur le match. Cinq minutes plus tard, Julien Couraud doublait la mise pour assommer Grenoble de réalisme. Six minutes encore et c’est Emmanuel Petit pour le 3/0, non désolé, c’est le même Julien Couraud qui combinait avec Clément Belot pour un but de tableau noir. Un bijou de but à montrer dans les écoles de Hockey. Caen avait donc récité la partition parfaite pour mener avec une petite marge à la pause. Les Grenoblois avaient sans doute en travers de la gorge leur défaite après prolongation dans leur salle à l'aller, les voici confrontés à un débours de 3 buts à la pause, c'est quoi le pire ?

 

La seconde période démarrait par une expulsion de Rafik Madi, légèrement impétueux mais mis au coin pour calmer ses ardeurs. Grenoble réduisait à cette occasion la marque assez rapidement mais Caen se procurait toujours de belles occasions de faire le break. A la 3ème minute, deux Grenoblois franchissaient la ligne jaune et rejoignaient la zonzon pour y faire une belote de comptoir. On regrettera alors le manque de tentatives des Caennais qui ne purent profiter de ces 2 minutes en double supériorité.

Classiquement, les Yétis lançaient leurs derniers atouts en jouant en powerplay et étaient logiquement récompensés à 4 minutes du terme.

4 minutes à jouer, 3/2 pour les gentils, le couteau entre les dents pour les Yétis et le remake de Verdun se jouait à la Halle des Granges.

 

 

Valeureux, horizontaux, solidaires, sacrificiels, les Caennais tenaient bon au prix de plongeons et glissades émérites. Mission complete, les points de la victoire engrangés à la grange, la course poursuite va pouvoir se prolonger et Grenoble va pouvoir surveiller ses arrières.

 

Les calendriers des 2 formations sont diaboliquement symétriques pour les 3 prochaines journées ou le moindre faux pas sera exploité par l’autre. On se délecte toutefois de cette journée 16 du 17 marsCaen aura peut-être l’occasion de passer Grenoble (c’est un pronostic insensé et casse-gueule mais il faut prendre des risques !!!).

RDV le 3 février prochain toujours à domicile pour la réception d’Epernay !!!

 

Dernière modification le lundi, 29 janvier 2018 21:34

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation