lundi, 09 avril 2018 16:26

Basket N3 : ASPTT Caen caracole

Basket N3 : ASPTT Caen caracole Loan Losset pour ASPTT Caen Basket

L'ASPTT Caen semble en roue libre en cette fin de saison. Pratiquant un beau basket, résistant sereinement aux temps faibles, les postiers n'ont jamais frémi face à Evreux, frôlant de peu un 3 pattes (vocabulaire emprunté aux beloteurs assidus) 99/79.

L'ASPTT en profite pour prendre la 2ème place après le faux pas de Rueil et veillera à ne pas tomber dans le piège de Trappes (il faut être anglophone) lors de la dernière journée. 

Entame sérieuse des rouges qui ne s'appuient pas uniquement sur le métronome Aurélien Le Rouxel  (quasi 24 points de moyenne sur al saison) et qui peuvent être dangereux de partout (drives, shoots extérieurs et contre-attaques). Le jeu est bien huilé, les systèmes ne bégayent pas et ce masque des joueurs est impressionnant de calme. "Right now, my job is filling this basket !"

 A fortiori sur les tirs manqués, les postiers acceptent les lois de la statistique et l'aléa de l'adresse présente en s'appliquant sur les systèmes et le respect des consignes. Le coach Alhou N'Diaye doit savourer... 

Il n'aura d'ailleurs à hausser le ton qu'une fois pour stopper des reproches peu constructifs. La team se recentre et écoute le sage technicien mais le job est déjà fait dans les entraînements qui accouchent de la fluidité perçue. 

 

Alhou N'Diaye est au bord de la crise de fou rire  (Crédit Photo Loan Losset pour ASPTT Caen Basket)

Impossible de ne pas faire le parallèle avec son homologue ébroicien qui s'égosille, trépigne, râle et vitupère contre ses ouailles. Le bougre fait presque pitié de ne pas être écouté et ses gesticulations oscillent entre un Louis De Funés et un Jacques Monclar au réveil.

La jeune garde d'Evreux se cherche encore sur le collectif et, si le talent au shoot est là, la façon de préparer les actions est diamétralement opposée. La fin de match accouchera de séquences haut-normandes plus proche du play ground en catch-and-shoot que du triangle de Phil Jackson.

Certes, Evreux reviendra en début de 2ème quart temps à quelques encablures mais, arborant toujours cette pokerface impressionnante, les postiers rouges vont accélérer pour ne plus être revus.

Les pénétrations et la hargne indéfectible de Florian Diesnis, les shoots à 3m et passes altruistes d'Aurélien Le Rouxel, délicatement saupoudrés de courses effrénées de la mobylette Thibault Allerme.

Thibault Allerme, toujours aussi bas sur ses appuis a testé la VMA des espoirs ébroiciens (Crédit Photo Loan Losset pour ASPTT Caen Basket)

Le ballon clown qui rougit le nez de Vivien Léger, précieux par ailleurs en repli défensif. Caen va garder ses 20 points jusqu'au final.

 

Le public frétille dans le 4ème quart-temps pour pousser sa Team à passer la barre des 100 points mais ce sera en vain car le score se stoppera à 99. 

En résumé : 

Un public fourni et enthousiaste qui assiste au dernier match de la saison à domicile et qui voit son équipe favorite se débarrasser d'une réserve Pro avec la cerise sur le gâteau, Pierre Big Salz au micro qui met un relief super sympa à l'acoustique postière. 

Comme dirait cette grande philosophe chroniqueuse aux matchs de Paris "Merci pour le moment !"

 

3èmes l'an passé, 2 ou 3èmes cette année, on sait que l'ASPTT, s'il garde son effectif, rejouera le haut de tableau l'an prochain. Mais accompagnés de qui dans la poule ?? Avec quelle ambition ?

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation