mercredi, 03 octobre 2018 11:53

Derby CaenCaen N3 : les jeunes Cébécistes éteignent les postiers

Ce fut un derby très Français dans un folklore qui pourrait aller jusqu’à le nommer French CaenCaen s’il ne manquait pas un peu de folie, sur le terrain ou dans les tribunes. Certes, il y eut un vainqueur (cela arrive souvent au Basket), certes il y eut match mais il manquait cruellement d’une ambiance minimum à Maurice Fouque ce samedi. Victoire des espoirs du CBC contre l’ASPTT et retour sur un derby qui nous laisse sur notre faim.

 

Derby, cela peut immédiatement faire penser à quelques joutes turques ou grecques :

Et nul besoin de monter si haut dans les divisions pour ressentir la ferveur de 2 quartiers, de 2 villes limitrophes ou de voisins qui s’adorent mais se chambrent allègrement 2 fois dans l‘année.

Les tribunes étaient pleines !! Des centaines de personnes victimes d’une pudeur collective anesthésiante. Pas d’envolées, ni de poussées pour son équipe favorite, pas de oh ni de ah, pas de trompettes ni klaxons. Pas de déçus ?

Manquait-il seulement le trublion de 7 pieds aux dreads, aux lunettes et à l’organe si retentissant ?

Trublion, agitateur, ambianceur, organe, Pierre Salzmann se repère bien dans une salle, surtout quand il n'est pas là :o)

Le basket local est-il si dépendant d’un jeune homme de 30 ans, fusse-t-il assez grande gueule pour réveiller un gymnase, pour ne pas provoquer des chambrages verbaux inoffensifs lors d’un tel derby ?

20 points pour Thomas CHAUVIN et ce malgré le regard vaudou jeté sur ce lancer franc

Bref, à l’instar de ce parterre très calme, les 2 équipes ont fait le boulot. L’ASPTT, fort de ses joueurs d’expérience a bien géré l’entame en posant son jeu et en donnant le tempo. Un Thibault Allerme à la Baguette régulait un match bien parti pour les postiers. Les jeunes Cébécistes se montraient un peu brouillons et maladroits mais, on ne sait par quel truchement des possessions, se retrouvaient à la tête d’un point à la pause !

Frustré, Thibault Allerme avait pourtant bien débuté sa distribution

Les postiers semblent au-dessus mais ne concrétisent pas assez sous le cercle. Les finger rolls glissent et ressortent, les shoots caressent l’arceau sans le pénétrer. Frustration !

Chez les espoirs caennais, 2 gaillards sortent du lot et montent en puissance : Mel Esso Essis et Louis-Marin Alix. Le centre de formation du CBC va continuer à accroître une avance jusqu’au final.

L'ASPTT s'est reposé offensivement sur un Thomas Chauvin chirurgical et efficace et sur un Nicolas Belland généreux mais un brin maladroit. Trop peu d'apports à côté et l'on ressentait fortement l'absence de Florian Diesnis. 

Julien Hoflack, après un léger et élégant step back, (5 points au final )

Pas uniquement sur le scoring tant cette impression d'acceptation faisait mal à voir. Pas de coup de gueule au temps mort, pas de remotivation véhémente de l'interne. Les postiers doivent pouvoir réagir autrement à la réserve du CBC dans ces conditions.

"On a notre chance en 1ère mi-temps mais je ne sais pas comment ils font pour passer de -8 à +1 ! En 2ème mi-temps on marque peu de points car on tire toujours sur les mêmes joueurs.

Les CBC ont marqué des paniers sur jeu rapide et ont gagné la bataille de la course. On manque beaucoup de shoots, les lancers francs, j'en parle pas."

 

Sur l'attitude, en titillant le coach sur le manque de révolte ou d'enthousiasme, le technicien ne se défile pas : "En 2ème mi-temps, on n'a pas de marge. Un joueur comme Florian Diesnis ou d'autres nous permettraient de faire des rotations et pour remotiver. On n'a pas eu d'esprit de révolte. C'est vrai qu'on n'est pas des gens très expressifs mais la réaction a manqué ! On a buté sur des choses simples et on s'est fait sanctionner en payant les centimètres au rebond."

Ah, il nous manque des centimètres !!

Réponse sur le terrain avec le retour des blessés ou absents !

 

 

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation