jeudi, 28 septembre 2017 11:12

Canoë-Kayak : Hérouville-Caen

Évaluer cet élément
(2 Votes)

 Si Fabrizio Ravanelli et Claude Makélélé enfantaient d’un sportif, ce pourrait être celui-ci. Pièce ouvrière et centrale du club de Canoë Kayak d’Hérouville Caen, Eloi Seemann arbore la plume blanche du goléador transalpin et la tenue de la République Démocratique du Congo du natif de Kinshasa. Entretien avec l’entraineur du club de retour d’une manche de coupe du monde à Ivrea avec le jeune Louison Laumondais.

 

Beaucoup de dualités dans cette rencontre au port de Caen. Hérouville et Caen unissent leurs forces pour faire vivre ce club. Deux sites également avec la base nouvellement mise à disposition des kayakistes entre la Bibliothèque et le port d’une part et le site sur Hérouville aux abords du canal d’autre part. Enfin, deux bateaux et deux disciplines car le canoë et le kayak sont indissociables au même titre que le ping et le pong.

Le club a plus que doublé ses effectifs en 2 ans et permet à 75 pagayeurs de s’adonner à un sport qui a le vent en poupe. Mis en lumière par un Tony Estanguet aussi médiatique qu’humble et olympique, le slalom est la discipline phare pratiquée à Caen-Hérouville.

Eloi Seemann forme ainsi les jeunes Kayakistes et Céistes pour défier les rivières de France et au-delà. Début septembre, il a ainsi accompagné un espoir du club, Louison Laumondais à une compétition internationale qui avait lieu dans les eaux d'Ivrea, non loin de Turin. Et pas avec n’importe quel maillot. Les 2 caennais représentaient en effet le République Démocratique du Congo. La Fédé internationale a cette particularité de permettre à des athlètes de concourir sous d’autres couleurs et Eloi, au gré de ses rencontres quand il exerçait en tant que coach national de l’équipe de Grèce, s’est aventuré dans cet exercice. Le voici donc représentant dans les compétitions internationales de la RD Congo (coupes du monde et championnats mais pas pour les JO !).

De belles aventures pour se frotter aux meilleurs mondiaux. Louison, en Kayak  monoplace ou K1, a goûté au top niveau mondial avec difficultés mais possède une bonne marge de progression aux dires de son entraineur. Eloi Seemann échoue, en C1 pour Canoë monoplace, non loin du cut des demi finales en prenant la 37ème place (les 30 premiers accédaient à la demi). En ces temps où les horizons d’olympismes à 2024 font scintiller les rêves de la moitié des sportifs français, on ne doute pas que ces escapades internationales doivent générer des songes à bon nombre de pagayeurs.

 

Cet élan va sans doute donner des idées aux autres pensionnaires du club qui pourront cette année engager 2 bateaux en N1 (plus haut niveau français) et honorer leur statut de 1er club normand en slalom (TOP20 français).

Signe de la structuration de l’activité, le club a ouvert au sein du collège Henri Brunet une section sports-études afin de donner toutes les chances aux pépites du club. Espérons que de nouvelles passions se révéleront autour de ce partenariat Collège-Club !!

 

 

Lu 2561 fois Dernière modification le lundi, 16 octobre 2017 13:44
Plus dans cette catégorie : Kayak Polo N1 : le gratin à Thury »
Connectez-vous pour commenter

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation