mercredi, 13 décembre 2017 18:11

Bike-Polo, une Ligue du Crachin à Caen !

Quel est le comble d’un sport underground ? De se mettre en lumière pardi ! Car il est là le paradoxe de ces sports émergents. Une partie de leur identité réside dans leur confinement et leur non-alignement sur ce qui peut parfois être perçu comme du racolage. Caen fut ce week-end le havre (c’est bizarre comme raccourci, Caen fut le havre !!!) du Bike-Polo. Des cyclistes funambules et habiles du maillet, venus de tout le grand Ouest, en ont décousu le week-end dernier dans le manège de la Salle du Canada. La salle est sombre, les bruits métalliques et le lieu quasi désaffecté, l’ambiance de Blade Runner est facilitée par un léger crachin. Immersion dans la 15ème édition de la Ligue du Crachin.

 

Abrités dans la Salle du Canada, ex-manège à chevaux, le préposé aux équipements de la Mairie de Caen a sans doute fait l’amalgame entre polo et canassons et a statué. Bien lui en a pris car si les chevaux n’ont pas posé le sabot depuis des lustres dans le manège, les polo-bikers s’en donnent à cœur joie depuis quelques mois.

La Ligue Du Crachin, c’est un regroupement de tous les clubs de l’Ouest de la France (parfois, les Bruxellois s’y joignent) qui prennent le prétexte d’une pratique commune, le bike-polo, pour progresser, bouffer du polo, boire des bières. Seulement, qu’on ne s’y méprenne pas, on a des virtuoses de la pédale ! Les bécanes sont tunées et construites spécifiquement pour la pratique, les maillets idem et les tenues rappellent le grunge repenti ou le skater à qui les frictions viriles au niveau des épaules manqueraient trop. Un autre parallèle, notamment dans le nommage des équipes mais aussi de l’état d’esprit autour du terrain, pourrait être fait avec le Roller Derby. Du lourd en graphisme, du roots dans l’organisation et la compétition qui passe au second plan derrière l’humain.

Un vrai retour aux sources sur le sport et l’association !

Les sources du Bike-polo justement sont ricaines, Seattle pour être précis. En France, la pratique a débarqué il y a un peu moins de 10 ans et s’est propagée. Caen, Rouen, La Rochelle, Nantes, Angers, Tours, Blois, Paris et Bruxelles mais aussi dans le sud ou la Ligue du Soleil joue son rôle de jamboree mais sans les scouts.

Dès l’entrée dans le gymnase, les regards se tournent vers les intrus car on n’a pas tant l’habitude de voir du public. Gentiment, les équipes mettent des chasubles pour faciliter la lecture. Entre eux, nul besoin, les lascars se connaissent bien. Bastien, le local de l’étape, nous explique le contexte et le fait que pour homogénéiser, on a mélangé les équipes et mixé du voltigeur des premières heures avec le jeune dérailleur hésitant. Honnêtement, on voit la maîtrise de Nathan ou Samir qui manipulent la balle avec une dextérité démoniaque mais les jeunes licenciés se débrouillent terriblement bien.

La question qui torture quand on voit les danseurs sur pignon, c’est évidemment le pied à terre. Humiliation en épreuve de maniabilité au collège, le bike poliste doit se punir en allant toucher une zone du terrain dans ce cas.

Un seul frein et un maillet qui sert de manieur de balle et d’équilibreur pour les changements brutaux de direction, les meilleurs pivotent sur place dans des arabesques qui frisent le freestyle.

Côté joueurs, on avait des candidats à Caen, nantis de quelques participations aux championnats de France ou d’Europe. Si on grimpe d’un échelon, les stars de la team « Call me Daddy » ont porté à l’internationale les couleurs tricolores avec plusieurs titre de champions du Monde.

 

 

Quant j’interroge benoitement si les discussions avaient été âpres sur les membres de l’équipe WTF qui se nommaient Michelle et Jaquie, les experts me précisent que la dernière grosse compét avait failli être sponsorisée par un site de figures horizontales à 2 pour adultes et par une marque de Luxe.

Tout est dit. Peu de limites, peu d’interdits mais beaucoup d’entraide, de système D (du Do It Yourself car les rayons Bike Polo sont rares chez les grossistes équipementiers) et de corporatisme.

Rémy, fervent passionné et président de Tours prend le temps d’expliquer les règles, la pratique, l’histoire. On pourrait s’asseoir avec lui et refaire le monde car il connait le milieu, ses arcanes, ses petites mains et ses lieux.

Le Polo équin est déjà assez peu connu, le bike-polo ne stocke pas de foin pour ses montures car « Ya que de la bière et des pattes ! ».

A Caen, ce sont 27 joueurs qui en décousent. L’idée de démos faites lors des manifestations cousines ou proches était dans les têtes, les initiations fonctionnent bien.

On rêve d’un espace démo au prochain SLIP IT du Roller-Derby de Caen ou au BMX indoor du Zénith… mais c’est vous qui voyez !!

Pour les curieux, l’ITW de Bootie et Bonnie du Roller Derby

 

Pour les joindre :

https://www.facebook.com/caenbikepolo/

Connectez-vous pour commenter

Contact

06.84.04.46.44
  bienvenue@labulle.club

FAX en congé

Minitel en réparation